Femme et politique : sensibiliser à travers des émissions interactives
4 août 2020
Partenariat : l’ABAC et l’ambassade du Japon au Burkina tissent des liens
6 août 2020

Genre et démocratie : ABAC plaide pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prise de décisions

Les 16 et 17 juillet 2020, l’ABAC a tenu, à Koudougou, un atelier de plaidoyer sur la  ‘‘ loi n° 010-2009/an portant fixation de quotas aux élections législatives et aux élections municipales au Burkina Faso’’. L’objectif de cet atelier est de contribuer à l’application sans condition de de ladite loi, en vue de renforcer l’accès des femmes aux postes électifs et nominatifs, et plus largement, leur représentativité dans les organes de décisions politiques.

Il a regroupé des participants (Réo et Sapouy) issus des partis politiques et des OSC, en présence des premières autorités de la région du centre-ouest.

Durant deux jours de travaux, les participants ont d’abord renforcé leur connaissance sur les notions de plaidoyer, sur l’approche genre et l’égalité des sexes et surtout sur la loi « n° 010-2009/An » avant de livrer leur message de plaidoyer aux autorités.

Le formateur échangeant avec les participants lors de l’atelier

Les femmes constituent la majorité (52%) de la population Burkinabé, mais elles sont sous représentées dans les instances de prise de décisions malgré l’adoption de la loi N°003-2020/AN du 22 janvier portant fixation de quota et modalité de positionnement des candidates et des candidats aux élections législatives et municipales au Burkina Faso. Selon les participants, l’application de cette loi rencontre des difficultés au niveau des « états-majors » des partis politiques. L’une des actions qu’ils proposent  pour y remédier est d’invalider les listes des partis qui ne respecteraient pas intégralement les dispositions de loi. Cette proposition a été faite en présence du Représentant de Madame le Gouverneur de la région du centre-ouest. « Nous (…) recommandons auprès des députés de l’Assemblée nationale qu’une sanction contraignante soit prévue en cas de non-respect de la loi et son application effective. », dit la porte-parole des participants, FOFANA Asseta.  

La porte-parole des participants remettant le message de plaidoyer au Représentant de Madame le Gouverneur de la région du centre-ouest

Le Représentant de Madame le Gouverneur a remercié et félicité les participants surtout les femmes pour leur participation et leur engagement. Il a  promis de transmettre le message à qui de droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrench